Résumé : Les Cultures

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Mar 6 Déc - 18:45

Lien pour le téléchargement des PDF : https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio/jeux-de-roles


BORCA

Géographie : Allemagne/Danemark/Autriche

Borca est divisée en deux parties par "le Châtiment de la Faucheuse" une énorme crevasse qui débute au nord de la Borca pour aller jusqu'aux côtes Africaines en passant sous la Méditerranée.
La Borca est un désert de pierres et de terres desséchées, jonché de bâtiments gigantesques (souvent en ruine), de cratères démesurés et d'immenses plaines.
La Sepsie se répand partout en Europe, sauf en Borca, les Spitaliers forment la ligne de front en aspergeant les terres de fongicides, en chassant ceux qui ont succombé à la Brûlure ou porte le germe de la Sepsie. Ils traquent toutes traces d'infection et brûle des enclaves entières au moindre soupçon.

Borca occidentale

Le nord est recouvert de neige et de glaciers, au sud, la nature reprend ses droits.
Des tempêtes de poussière se forment parfois, seuls ceux qui portent des lunettes et des masques peuvent survivre.
Le métal est très commun au contraire du bois qui doit être importé.

Villes et lieux importants :

Justitienne : La plus grande métropole de Borca, berceau de la loi et de l'ordre.

La Purulence : Ancien champ de spores-mères que les Spitaliers firent explosé, détruisant le champ de spores et laissant place à la Purulence, une zone de noirceur d'où sorte des structures de carbone pur s'élançant comme des coraux vers le ciel. Autour de la Purulence pousse des buissons qui forment des motifs semblables aux symboles des chakras aperçus à proximité des Psychonautes.

Le Spital : Endroit où les malades sont soignés et examinés avant d'être envoyés en zone de quarantaine. Derrière les murailles du Spital se trouve le Corpus, une zone de laboratoires et d'entrepôts accessible uniquement aux Spitaliers et quelques privilégiés.

Ferropol : Pendant des années, Ferropol abrita la Forge, mais les Maîtres de l'acier furent appelés à Justitienne. Pendant les années qui suivirent, les Juges transférèrent des Hors-la-loi à Ferropol qui est devenue le repaire de tous les indésirables de justitienne.

Le Rain : Lit d'un fleuve tari qui divise la Borca occidentale en deux, depuis les Alpes jusqu'à la barrière de glace. On aperçoit encore de nombreuses épaves de navires dépassant de la boue pétrifiée. Le Rain sert aujourd'hui de route marchande.

Cathédrale : Sanctuaire et foyer des Anabaptistes.

Exalt : Autrefois symbole de la civilisation, anéantie par les guerres entre cités, Exalt est oubliée et a disparu de toutes les cartes. Toutefois, les Juges ont découvert récemment une colonie dans les ruines au Sud-ouest de Justitienne, c'était Exalt, depuis, la colonie s'agrandit et s'apprête de nouveau à écrire l'histoire.

Liqua : Ville fondée par des réfugiés qui ont fuient Exalt après les guerres entre cités. La ville est entrée dans le giron de Cathédrale quelques décennies plus tard, mais les choses pourraient changer depuis que Exalt a été redécouverte.

Noret : Ville envahit par la végétation, absence d'activité humaine depuis 500 ans, cependant des "sentinelles" veillent et ceux qui s'approchent trop près de Noret n'en ressortent jamais.

Région de Ramein : Il y a 20 ans une étoile s'abattit sur Nullpelia, la capitale de la région causant une terrible onde de choc, suite à ça Les Mékans (secte de prêtres) et les Pneumanciens (secte de guerriers) arrivèrent au pouvoir. Ils dressèrent les clans de la région les uns contre les autres afin de mieux régner. Certains clans décidèrent de faire sécession et d'attaquer la capitale. Nullpelia fut rasée malgré la victoire des défenseurs. L'alliance entre les Mékans et les Pneumanciens finit par rompre, les Mékans aillant dupés les Pneumanciens comme les autres. Depuis les Mékans agissent dans l'ombre afin de reprendre le contrôle de Nullpelia et la région entière ne cesse de brûler à cause des conflits.

Hellvetica : Des forteresses alpine qui grâce à leurs passages et leurs ponts assurent la liaison entre la Borca occidentale et orientale. Des cols relient également la Purgare à la Borca et à la Pollen. Pour traverser, il faut rejoindre une de ces forteresses et s'acquitter d'un droit de passage. Ceux qui n'en n'ont pas les moyens sont expulsés, ils peuvent tenter de traverser seuls, mais ils devront se cacher des tireurs d'élite embusqués dans les congères, esquiver les chutes de neige et de glace et affronter les tribus de sauvages. Beaucoup préfèrent payer leur droit de passage...


Borca orientale

Les Borcans de l'Est sont revenus à un mode de vie plus primaire, où la technologie n'a pas sa place.
Contrairement à la Borca occidentale, le métal est rare alors que le bois est à portée de main.
Les villes de ces peuples primaires sont des labyrinthes de verdure cachés sous la mousse et les épicéas.

Villes et lieux importants :

Osman : Osman est à la Borca orientale ce que Justitienne est à la Borca occidentale. La pensée des Jehammétans y prospère. C'est un jardin d'Eden dans un monde en flamme. Toutefois, la ville sera attaquée en 2595 par ce qui a causé la chute de Praha.

République de Praha : Autrefois, Praha était une ville réputé imprenable, les montagnes autour de la ville étaient minées et couronnées de barbelé, abris fortifiés, soldats et tanks patrouillaient sur des remparts. Aucun étranger n'était admis.  Personne n'entrait, personne ne sortait. Mais une nuit, le Corrodé apparut, il réduit à néant les protections de la ville avant que les clans ne se déploient autour de leur "dieu" décrépit et prennent d'assaut les bâtiments défensifs. Cette nuit là, Praha tomba. Depuis, le Corrodé à repris sa route, il n'avait pas l'intention de s'arrêté à Praha.


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

FRANKA

Géographie : France / Angleterre

L'astéroïde frappa Franka dans le Massif Central, le souffle atteignit Paris en quelques minutes, détruisant quasiment tout sur son passage.
Après le déluge de pierres, de cendres et de poussière qui suivi la chute de l'astéroïde, la Sepsie infecta la terre, les insectes et les poumons des humains.

Franka fut envahit par les insectes infectés, nuage de moustiques, cafards et termites, ainsi que d'étranges insectes pompeurs de sang.
De Souffrance, le nom du cratère de l'astéroïde dans le Massif Central, émergèrent d'étranges silhouettes, presque nues, corps déformés par des moignons tuberculeux, se déplaçant en chancelant, titubant comme des ivrognes, néanmoins, ces silhouettes étaient maître d'elles mêmes, et relativement vigoureuse.

Les Frankéens furent d'abord méfiants vis-à-vis de ces étrangers, mais ces derniers chassèrent les insectes d'un geste, les villages étaient débarrassés des vermines. La méfiance subsista tout de même, mais l'heure était au soulagement.
Des années plus tard, tout le monde connaissait les étrangers sous le nom de Phéromanciens, la méfiance avait disparue, remplacée par un amour ardent. Les insectes, comme les humains s'étaient fait prendre dans les filets des Phéromanciens.

Aberrants de Franka : les Phéromanciens

Les Phéromanciens tissent un réseau de phéromones capables de capturer les humains et les insectes comme les animaux, et de les forcer à rallier l'essaim collectif où ils jouissent d'un sentiment de sérénité factice.

Pillage : Les Afrikains (Néolybiens) débarquèrent en Franka par la Méditerranée et pillèrent les villes du littoral. Les Frankéens ne tentèrent même pas de leur barrer la route. Ils dépouillèrent cette nation de tout vestige du peuple d'antan. Quand ils s'en allèrent les Phéromanciens jetèrent leurs filets, de vastes régions se muèrent en marécages, les bibliothèques dégénérèrent en dépotoirs putrides...

Souffrance : C'est le cratère de l'astéroïde du Massif Central, sur ses flancs s'étend une ville d'humain et de Phéromanciens, des cheminée d'argile se dressent vers le ciel sur les pentes du cratère comme de vastes forêts. Des champs de spores-mères se répandent en anneaux. Les hommes et les insectes se faufilent à travers les canyons flanqués de bâtiments de boue en suivant les même phéromones. Personne ne vit à Souffrance en permanence, mais pour les adorateurs des Phéromanciens, c'est un honneur et les mois passés sur les versants constituent une expérience spirituelle de communion avec les instigateur de la paix.

La Résistance : Aidé des Spitaliers, les Frankéens  s'organisent pour combattre les Aberrants, oints d'huile de Mardouk (sécrétion de Phéromancien distillé par les Anubiens  en huile, permettant de résister aux tentations factices) ils s'infiltrent  dans Souffrance à la recherche de ceux qui sont volontairement entrés au service des Phéromanciens, ils renversent les tours de phéromones et allument des incendies.

Villes et lieux importants :

Parasite : Les champs de spores-mères ont détruit la ville de Parasite, l'ancien Paris. Les ruines de la ville ne sont qu'un vaste marécage, où les décombres sont noircis par l'humidité, la végétation touffue s'élève vers le ciel emplit de nuées d'insectes. La tour Eiffel se dresse à l'horizon, sa silhouette biscornue jaillit de la vase, boursoufflée de nids de guêpes.

Les Ziggourats : Pyramide formée de six gradins de pierre de plus de quinze mètres de haut, ces édifices sont l'œuvre de milliers de bâtisseurs travaillant pour... un Phéromancien. Plusieurs Ziggourats ont été recensés par les Clans entrés en résistance, ils rapportèrent leurs découvertes aux Anabaptistes et aux Spitaliers. Cependant, si l'ont marque ces emplacements sur une carte, un schéma se dessine, les ziggourats se développent aux coins d'un symbole de chakra imaginaire... il n'en manque plus que douze pour l'achever.

Une fois le ziggourats achevé, les bâtisseurs construisent une ville autour du bâtiment, les habitants cultivent de champs, construisent des huttes et vénèrent leur Phéromancien. Ceux qui tentent de résister sont attaquer et littéralement engloutit par des essaims d'insectes.

Aucune ligne de défense ne peut résister à un essaim, mais il existe des moyens de le combattre. Quand plusieurs essaims se rapprochent d'une région, la résistance se met en marche, la solution consiste à disposer des paquets de tissus imprégnés de sécrétions de glande de Phéromancien pour détourner les essaims de leur destination et de les fractionner en plus petits groupes. Les Anabaptistes crachent leur feu et les Spitaliers tirent des insecticides sur les flots d'insectes pour les endiguer.

Le passage Nord : Parasite produisit une vague géante d'insectes, Les clans piégèrent la vallée en déposant des paquets de tissus imprégnés de sécrétions, mais cette fois, le piège ne fonctionna pas et l'essaim géant ne se dispersât pas, il dévora l'avant-poste nord, le point de départ du passage nord de la Borca. Des cheminées de termites forment à présent un labyrinthe mortel. Le passage nord est perdu.

Avant-poste Sud : C'est une enceinte, une tête de pont un comptoir où transit des centaines de personnes, où les éclaireurs signalent les nouveaux termitariums, Spitaliers et Anabaptistes s'y préparent pour leurs missions sur le terrain tandis que les convois de ravitaillement y font halte. Les gens sont contrôlés dans la zone de désinfection, et si par malheurs, un porteur de spores ou pire un aberrants est détecté les Spitaliers brûlent toutes les personnes de la zone, aucune infection ne peut être tolérée.

Le passage Sud : De l'avant-poste Sud, le passage suit une ligne qui passe par Dijon puis bifurque en direction de Lyon, Il est flanqué de panneaux aussi hauts que des maisons qui s'éclairent dès que l'ont passe devant eux. Des silhouettes courent sur les murs et des jumelles épient les passants.

Aquitaine : Climat tempéré, d'immense champs de blé et de maïs s'étendent à perte de vue, près de Bordeaux, des vignes poussent sur le sol rocailleux. Bordeaux à en partie été épargnée par l'Eshaton. Au large de la côte, deux plates-formes pétrolières en ruine ainsi que des dizaines de pétroliers échoués forment un paysage de dépotoir.

Briton : Le nord-ouest de la Franka est affranchi des Phéromanciens. Quand le Phéromancien de la région mourut il y a des décennies, les paysans détruisirent la ziggourat et brûlèrent tout signe du règne de l'Aberrant. Aujourd'hui, les villes dans les ruines de Brest, St Brieuc et Rennes sont les plus grands sites d'implantation des Anabaptistes. Les villages aux alentours soutiennent la résistance.

Le Désert de Stukov : Au nord-est de la Franka, la toundra et un désert de sel remplace les marais. Partout en Franka, des spores de Sepsie et des gaz dérivent dans le vent jusqu'au Stukov. Ils l'infectent. Des Clans sauvages vivent en liberté, ils ne comprennent ni le Frankéen, ni le Borcan et les étrangers ne doivent s'attendre qu'à de la méfiance et à des flèches infectées de venin récolté sur les scorpions du Stukov. (Le Spital achète ce venin à bon prix).

Britannie : Au nord, le bord du Cratère de Janus relie le continent européen à la britannie. Sur le versant oriental du cratère règne un froid glacial et ses paroies accidentées sont difficiles à franchir, sur le versant atlantique s'étendent des forêts de conifères. Personne n'ose s'aventurer plus au nord, on parle de phénomènes étranges, d'esclavagistes, la Britannie est aussi connue sous le nom de domaine du Vautour.


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

POLLEN

Géographie : Pologne

Quand l'astéroïde frappa la Pologne, il dévasta une bonne partie du pays et enterra le reste sous une poussière rouge. Les survivants, se relevèrent difficilement de la catastrophe, ils fouillèrent à la recherche de nourriture dans les ruines, rejoignirent Wroclaw ou Gdansk.

Au printemps suivant, ils plantèrent des légumes, l'été venu, ils parcoururent les désolations et pillèrent les ruines, et seulement à l'automne, ils revinrent  récolter. L'espoir était permis, mais les récoltes trop maigres pour satisfaire tout le monde. L'hiver sépara encore davantage les forts des faibles.

La Brûlure infecta les Pollenais, leur conférant une sensualité violente et frustre, pourtant personne n'accusa la Sepsie ou la Brûlure quand les premiers enfants défigurés vinrent au monde. Crânes déformés ou étirés, peau tendue sur des excroissances osseuses, ils ignoraient leurs parents mais avaient tout de même besoin de leurs mères pour se nourrir, jamais rassasier, il fallait les arracher du sein pour qu'ils arrêtent.
Ces enfants étaient plus robustes et mieux adaptés, immunisés au froid et doté d'une guérison très rapide. Mais la métamorphose prit bientôt un aspect effrayant. Des éperons d'os poussèrent sur les avant bras, des membranes de peau se formèrent sur les jambes et le cou, certains clans les nommèrent "enfants-tiques" car la nuit ils rampaient d'une femme à l'autre en cherchant à s'accrocher à leur sein. A l'âge d'un an ils en paraissaient quatre. Les autres enfants du clan gardaient leurs distances ou leurs jetaient des pierres, puis un jour, ils disparaissaient, enfuis dans les désolations...

Aberrants de Pollen : Les Biokinésistes

Excroissances osseuses sur les bras, crâne déformés ne présentant aucun point faible, ils protègent leurs champs de spores, fusionnent avec eux, absorbent ou transfèrent de l'énergie.

Pandora : Les bords du cratère de Pandora monte jusqu'à six cents mètres de hauteur, hérissé de centaines de murailles produites par les champs de spores.

La Discordance : D'hybrispanie jusqu'au plus profond des Balkhans, une secousse traversa les psychonautes. L'Amorce avait rencontré les Psychovores, les ondes de chocs avaient rompu les liens entre les chakras et plongé les Psychonautes dans le vide de l'éther. Les premiers Biokinésistes, transformés en monstres écervelés, hantent désormais la toundra de Pollen. Une nouvelle génération de Biokinésistes naquit parmi les clans et se lia aux champs de spores, et tout recommença. Mais autre chose survécu à la Discordance, enfui loin dans le sol...

Villes et lieux importants :

Forêts Fractales : Les champs de spores se seraient propagés jusqu'à la zone municipale d'Osman en Borca, leurs murs auraient écrasés ceux de la ville, et quelque chose se produisit à l'Ouest de la Pollen. Les champs de spores craquellent, tremblent et éclatent en nuages, ils pourrissent, à la place une végétation verte et colorée se propage au fil des vallées. Des forêts étranges se répandent selon des motifs fractals. Vues du dessus, elles forment des spirales en branches, d'où partent à leur tour des spirales plus petites. Toutes ces forêts fractales sont centrées sur un ancien champ de spore dont il ne reste plus rien.
Quelques heures suffisent à une forêt fractale pour achever sa croissance et commencer à durcir. Des fruits rouges, charnus et alléchants poussent quelques jours plus tard. Les Spitaliers voulaient brûler ces forêts, considérées comme le même mal que les champs de spores, sous une nouvelle forme. Seuls les Baptistes du plus haut rang goûtent à leurs fruits. Leur consommation est censé provoquer des révélations stupéfiantes et authentiques qui ont plongé dans la démence nombre d'Anabaptistes coupés de Dieu.
Les forêts fractales sont des lieux mystiques, pleins de merveilles et de dangers. Elles comptent plus que tout aux yeux des clans qui récoltent racines et bulbes. Quoi que les clans récoltent, ils le font cuire pendant des heures, effectivement une simple pousse mangée crue, pousserait littéralement à l'intérieur du corps, les racines pompant le sang des poumons et les tiges encercleraient la colonne vertébrale, y survivre est impossible. Les clans se tiennent à l'écart du fruit des forêts fractales, ceux qui s'en approchent sont pris de visions oppressantes.

Les Oasis éternelles : Ces oasis sont la clé de la richesse et de la puissance de la Pollen depuis des siècles, elles sont tenues secrètes et jalousement gardées. Le Piast  de Wroclaw contrôlerait trois d'entre elles dans l'arrière pays. Les plantes qui poussent là-bas sont bien plus communes que toutes celles qui poussent dans les forêts fractales.

Brno : Pendant des semaines le Corrodé résida à Brno, au centre de la ville, ses clans lui façonnèrent un trône avec les os et les armes de ses ennemis, jamais il ne s'y assit. Une fois le Corrodé repartit, les clans qui restèrent n'ont cessé de se battre et de se disputer la succession de Chernobog. Tout ceux qui ont osé s'asseoir sur le trône finissent abattus par des snipers.

Wroclaw : Dix jours de route séparent Brno de Wroclaw. La ville est fractionnée en douze quartiers, tous séparés par des hauts murs et des portes de fer, et aucun étranger n'est autorisé à quitter le quartier des marchands. La ville prospère, et personne ne connait la faim malgré le fait que rien ne pousse autour de ses murs. Le Piast dirige la ville, mais il n'apparait jamais en personne.

Gdansk : La ville risque à terme de disparaître sous la banquise de la Barrière de Glace, mais les Spitaliers et les Anabaptistes n'ont pas encore abandonné la ville. Deux grandes tours de climatisation soufflent de l'air chaud vers l'hôpital de Gdansk par le biais de tuyaux, mais ce n'est pas suffisant pour épargner les étages supérieurs et force les docteurs à battre en retraite vers les laboratoires en sous-sol. Des bêtes des gouffres nichent dans les sous-sols de la ville, les Spitaliers pensent qu'il doit exister un lien entre ces créatures et la ville, sans quoi elles seraient parties vers l'ouest depuis longtemps.

Front des spores : Le mur de spores a surgi à Pandora et a choisi la voie de la facilité en s'envolant au vent vers l'est. Au nord et au sud, la Sepsie se répand lentement et rien n'arrête sa progression.


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Balkhans

Géographie : Roumanie, Bulgarie, Grèce...

Région sauvage imprévisible, terre de tous les extrêmes. Des orages se déchainent sur les plaines, des averses torrentielles inondent les vallées, les arbres noueux luttent tant bien que mal contre les forces de la nature. Les hivers sont rigoureux et impitoyables. En été, les plaines verdoyantes roussissent au soleil, les Balkhans ne connaissent point de repos.
Les habitants attachent la plus grande importance à l'hospitalité, mais un seul mot de travers peut faire voler en éclats plusieurs années de paix.  Les alliances se font et se défont, mais les Balkhanais s'unirons toujours face une menace extérieure, une fois l'ennemis vaincu, ils retournerons vite à leurs querelles. Il n'y a pas plus loyale et redoutable qu'un Balkhanais.

Aberrants des Balkhans : Les Dushani
Les Dushani nagent dans les rivières des montagnes et s'entourent de krakens, de méduses et d'écrevisses. Ils s'immiscent dans les pensées des humains et les manipulent jusqu'à abroger toute notion de libre arbitre.

Usud : Ce lac circulaire, noir comme la nuit, est inaccessible. C'est le cratère d'Usud qui scella le sort des Balkhans.

En guerre : Les Fléaux Afrikains tentèrent d'envahir les Balkhans, mais comme à leur habitude, les clans Balkhanais ennemis s'unirent pour défaire les Afrikains, la progression des Fléaux s'arrêta net et ils se replièrent sur Istanbul. Les Balkhanais s'étreignirent, burent et fêtèrent leur victoire. Puis, de nouveau, ils se mirent à se provoquer et à se disputer. Leur attention se tourna ensuite vers les Jehammétans de Bucuresti et Dalmatia, ainsi que vers les Spitaliers qui arpentaient leurs terres sans y être invités, ils finirent par s'en prendre aux Apocalyptiques, qui n'avaient pourtant rien fait. Aujourd'hui tous les cultes présent dans les Balkhans sont réduits à mendier leur existence et à justifier tous leurs faits et gestes auprès des Voïvodes.

Parasites des tunnels : De nombreux tunnels s'étendent sous les Balkhans, leurs entrées sont dissimulées sous des éboulis ou des arbres qui ont poussé par-dessus. Quelques années avant l'Eshaton, le Recombination Group élargit ces tunnels pour en faire des abris souterrains, des tunnels d'approvisionnement "le Projet Tannhäuser". Peu de temps avant l'Eshaton des milliers de personnes se réfugièrent dans ces abris... Quelques siècles plus tard, quand les portes se rouvrirent, ce qui en sortit n'était plus que l'ombre de ce qui y était entré. Les gens d'autrefois étaient devenus de pâle créatures accoutumées à l'obscurité, pour qui la lumière du soleil était entièrement étrangère. On les nomme "Les Blafards".

Villes et lieux importants :

Laibach : Dans cette ville le temps n'a pas de prise sur les monolithes résidentiels grisâtre, des dalles de béton recouvrent entièrement le sol. Quand tout est calme, on entend les chants de solitude Dushani au milieu des bâtisses , les motifs de milliers de chakras dushani recouvrent les dalles de béton et les murs des bâtiments. Située dans les Alpes carniques, où la Purgare et les Balkhans se rejoigent, cette ville se trouve sur une vieille route de contrebandiers que quelques visiteurs empruntent de temps en temps. Personne ne reste bien longtemps à Laibach, car une créature recouverte de bandelettes erre dans les rues, et son regard perçant peut réduire en cendre toute personne qui la croise.

Pest : Autrefois les Juges étaient les gardiens de cette ville, avant qu’elle ne s’effondre pour ne laisser que des ruines. Les chants des Dushani enveloppent toute cette mer de ruines, les bâtiments vibrent au point que leurs contours se brouillent. Les Balkhanais évitent ces ruines et aucune Voïvodie n’a de prétention territoriale sur cet endroit maudit. Toute la ville de Pest sert de gigantesque amplificateur d’ondes aux Dushani, y compris les bâtiments, les collines et les plans d’eau. La moindre perturbation sonore, fût-ce le simple craquement d’une branche, s’amplifie et se mue en gigantesques dissonances portées par les ondes et provoque le réveil des Aberrants qui chercherons à éliminer la source de cette perturbation à tout prix.

Voïvodie de Beograd : Au cours des siècles, les inébranlables tours jumelles de Beograd, bénies et maudites à la fois, furent à de nombreuses reprises assiégées, fortifiées, reconquises et incendiées. Dès leurs construction, elles servirent de forteresse aux voïvodies qui s’y établirent pour gouverner. Au pied de la ville s’étendent des habitations, des marchés, des bordels, des auberges, des arsenaux, le tout protégé par un mur d’enceinte. Les Usudi des montagnes posent de nombreux problèmes, ils envahissent les routes commerciales et piègent les voyageurs pour les dévorer, ce sont des créatures cauchemardesques, mortellement dangereuses, ne connaissant pas la peur, décérébrées elles ne possèdent pas une once d’humanité. Et comme si ça ne suffisait pas, les clans du Corrodé s’approchent depuis le nord-ouest, Beograd est encerclée et l’affrontement est inévitable.

Voïvodie de Sofia : Le plateau de Sofia est un véritable jardin d’Éden. Le Voïvode de Sofia a fait le serment de protéger ce paradis. Les Hivers y sont longs et froids, les étés chauds et ensoleillés. La ville de Sofia se dresse sur la pente septentrionale du massif montagneux du Witoscha. Des rues tirées au cordeau, des bâtiments recouverts de métal et des immeubles poussiéreux. Le Voïvode y siège rarement préférant  se trouver à l’extérieur où il peut discuter avec les collecteurs d’impôts, surveiller l’entraînement de ses gardes. Chaque missive qu’il dicte à ses messagers permets de développer la ville et sa capacité militaire.

Voïvodie de Bucuresti : D’un bout à l’autre de Bucuresti, la ville arbore les cicatrices d’une centaine de désastres. Aujourd’hui un lourd feuillage frémit au-dessus des ruines de l’enceinte érigée autrefois autour de la forteresse pour se protéger des fanatiques du Sud lointain. De nombreuses escarmouches et batailles eurent lieu et chaque bâtiment de Bucuresti servit de bastion des dizaines de fois. Ensuite vinrent les Jehammétans, ils pratiquèrent le prosélytisme auprès des clans ou les écrasèrent entre leurs troupes de guerriers. Bucuresti reprit enfin vie. Toutefois, dans les basses terres adriatiques, le Jehammétans et les Anabaptistes s’enlisèrent dans un conflit sans issue. Plus tard, les Africains traversèrent le Bosphore et marchèrent sur la ville avec leurs autobastions. Les Africains furent tout de même mis à mal, et c’est à cet instant, que la banque de commerce de Tripol décida de mettre fin à la conquête des Balkhans.

Voïvodie de Dalmatia : Pendant des siècles les Jehammétans résidèrent dans les villes côtières de Dalmatia sans jamais s’intégrer. Le vieux Voïvode de Dalmatia fut abattu par Buzdovan le Boyard qui contraignit les  Boyards à le reconnaitre comme Voïvode, et il envoya ses hommes exterminer tous ceux qui n’étaient pas d’accord, il déclara les Jehammétans hors la loi : quiconque en abattait un pouvait s’emparer légalement de ses biens. Les Jehammétans furent vendus comme esclaves, les Apokalyptiques traqués puis abattus comme des animaux et enfin, il trahit les Anabaptistes pour ensuite les jeter dans une fosse remplie de endos affamés.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Hybrispanie

Géographie : Espagne, Portugal

Quand un fragment d’astéroïde s’abattit sur le massif montagneux situé au sud de Toledo, la ville fut nimbée d’un épais nuage de poussière. Les centres de gestion des crises prirent l’affaire en main.
Chaque nouvel obstacle surmonté se transformait en exploit.
La « Reconstrucción » était considérée comme une lutte culturelle où les Hybrispagnols avaient le dessus, même si l’énergie se faisait rare. En raison des nuages de cendre qui assombrissaient le ciel, les fermes solaires castillanes ne servaient à rien, un tsunami renversa les turbines éoliennes de la côte qui sombrèrent dans les profondeurs de l’océan, des générateurs se remirent à vrombir pour les remplacer.
Les réservent de pétrole s’épuisèrent, ceux qui s’inquiétaient du sort de leur nation commencèrent à regarder les pays plus ou moins éloignés, le pétrole de l’Afrika suscitait la convoitise…


Aberrants d'Hybrispanie: Les Prégnostiques
Ils existent à la fois dans le passé et dans le futur. Chacune d’entre elles est une âme dans un millier de corps. Les Hybrispaniols les craignent et les vénèrent à la fois. Ces psychonautes vivent près des lacs des montagnes et sur la côte atlantique, proches des créatures qui leur sont liées : coquillages, étoiles de mer, oursins ammonites et trilobites.

Gibraltar : Le pont qui traversait le détroit de Gibraltar avait été touché, la chaussée pendait de ses piliers comme une serpillière. Des bateaux et débris s’accumulaient contre cette barrière. Les Espagnols construisirent des barrages en se servant des débris comme fondations, en y ménageant des rampes et en comblant les creux. Les Afrikains déversèrent des tonnes de roches pour rejoindre les rampes Espagnols les deux pays étaient de nouveau reliés.

La Ligne : Pratiquement aucun Espagnols ne savait ce qui allait arriver ensuite, les ouvriers de chaque pays étaient encore en train de se serrer la main quand les prospecteurs pétroliers espagnols débarquèrent à l’intérieur de leurs camions hérissés de mitrailleuses. Ces derniers prirent d’assaut les premiers gisements de pétrole et ils ramenèrent leurs barils à Gibraltar. La mission fut un immense succès.
Les Afrikains eux furent atterrés, ils sommèrent les intrus blancs de décamper et de regagner leur pays, les Espagnols n’étaient pas de cet avis.

Conflagration : Les mercenaires Espagnols abreuvèrent la terre de sang, ils ne juraient que par le pétrole et la richesse devint une obsession. Les Afrikains ne décoléraient pas, des centaines de milliers d’entre eux affluèrent de tout le continent pour repousser les envahisseurs dans leur pays. Les mercenaires ripostèrent en criblant la foule de plomb, à la fin ils firent exploser les installations de pompage et battirent en retraite sous le couvert de la fumée. Toute l’Afrika s’était dressée contre eux, et les Afrikains les suivirent et traversèrent à leur tour l’isthme artificiel.

La fin d'une époque : C’était il y a deux cents ans, le temps n’a pourtant pas dissipé la haine, et le jour où Gibraltar tomba vit naître l’Hybrispanie, les cités tombèrent les unes après les autres face aux Afrikains jusqu’à ce que Madrid soit la dernière forteresse de Castille. Les assaillants finirent par être repoussés… provisoirement.

Campeadora : La combattante, autrefois esclave des Afrikains, elle était connu sous le nom de Ayana - Fleur sublime, aujourd’hui, elle est le chef de guerre dans leur bataille contre l’envahisseur, elle dirige par l’exemple, elle parle à ses Guerreros et ranime la bravoure des désespérés, elle recrute dans les villages les enfants pour son armée, les entraîne et mène une vie de résistance avec eux.

Prophétie : Les Fléaux sont bien armés, personne n’a jamais triomphé d’eux en combat singulier. La résistance paraissait condamnée d’entrée de jeu, une poignée d’Autobastion et les buggies des Fléaux auraient débordés les Hybrispagnols pour ensuite marcher sur Madrid, mais ceci n’est jamais arrivé, ils ont pourtant essayé, les Autobastions se sont embourbés dans les fosses et les lacs de boues, le blindage broyé par les troncs, les chenilles bloquées par des pieux. Les Buggies se sont enlisés dans le sol meuble pour finir au milieu des nids de guêpes terrestres. Les Hybrispagnols avaient conclu un pacte.

Destin : Les forêts situées au sommet des pentes méridionales du plateau ne sont pas faites pour les humains, sur tous les arbres vénérables on découvre des entailles. On dirait des marques laissées par des ongles et sinuant des racines jusqu’aux branches. Nul ne pourra jamais les déchiffrer, seule une Prégnostique peut y déchiffrer le destin d’un humain, car il s’agit d’un ensemble de coordonnées dans l’espace et le temps. Elles définissent sont passé et son futur de façon bien plus précise que ses gènes.
Tout est écrit le jour de chaque naissance par une Node, une Prégnostique dont le corps ne renferme qu’une facette d’un esprit omniprésent et affranchi de l’espace et du temps. Les arbres lui servent de point d’ancrage et de repère dans ce monde et ce temps.
Ces Nodes peuvent donner un aperçu de leur avenir aux Hybrispagnols, mais certains guerriers ne reviennent jamais de la montagne, toutefois, la femme de la montagne ne refuse jamais les petites filles qui n’ont pas vu plus de cinq cycle solaires. La Campeadora recrute ses enfants dans les villages en promettant aux parents qu’elles seront entraînées au combat, puis elle les envoie dans les montagnes.
Des semaines plus tard, elles réapparaissent métamorphosées en vieilles femmes portant des colliers de coquillages, elles ont perdu leur vie présente et leur passé, mais sont investies d’une connaissance absolue de l’avenir. Leur sacrifice établira l’équilibre des puissances entre le Lion et le Corbeau…

Les Renegados : Ce sont des Hybrispagnols qui se soumettent volontairement aux Afrikains en échange de certains privilèges, comme le fait de travailler en hommes libres et de vivre en compagnie des Néolybiens sans avoir à craindre les Fléaux. Ceci est une vision insupportable pour les Guerreros et la Campeadora… ceux qui se soumettent aux Afrikains n’ont pas de clémence, en Castille et dans le reste du nord, les Hybrispagnols andalous sont considérés comme des Renegados, des traîtres.

Les Phénomènes : D’étranges phénomènes ont été signalés dans la profondeur des forêts, crépitements sonores, effets prismatiques, jeux de lumière ou changement de couleur affectant la perception, odeurs étranges, toujours étant que des escouades de Fléaux manquent à l’appel, au plus grand regret de Jaafar.

Distorsion : Les Prégnostiques sont considérées comme l’âme du peuple. Bien que rongées par les spores et condamnées à la solitude, elles ont conservé une part d’humanité. Parmi elles, les Enigmatiques montrent la voix aux Hybrispagnols pour leur permettre de naviguer au sein d’un avenir plein d’épines et de décrépitude pour tracer un sentier. Les Mnémonites sont différentes, libérées du lien qui les units aux flux vitaux du pays, capable de ressentir la présence des êtres humains aussi bien dans l’espace que dans le temps, elles évoluent toujours à la limite du spectre perceptible. Elles pourraient traverser une place de marché sans être vues, ne laissant derrière elles qu’une palourde tombée à terre comme indice de leur passage. Et enfin viennent les Notes, l’ultime recours, quand les Enigmatiques ne sont plus capables d’énumérer les diverses possibilités de trépas, l’intervention d’une Node est nécessaire. Leurs révélations remodèlent l’avenir, ce sont elles qui sont à l’origine des phénomène dans la forêt qui sépare Madrid d’Al-Andalus. Cette distorsion part d’un triangle centré autour du cratère de Mirar. Une Node est présente à chaque pointe de ce « triangle ».


Villes et lieux importants :

La Castille : Aucun Afrikain n’a jamais mis le pied sur le plateau castillan, et la situation ne changera pas tant que Madrid tiendra bon. Le climat y est doux, la jungle recule et cède la place à des champs de blé. Les maisons de sable et de chaux forment de petits bourgs. Chaque ville possède une arène, même si elle se limite à un cercle clôturé. Celle de Madrid, l’Arena Las Ventas compte parmi les plus vastes. Les jeunes Guerreros s’y affrontent en combats rituels qui s’inspirent d’événements historique. Sur le plateau, les Jehammétans et les Espagnols vivent ensemble et combattent ensemble les Afrikains.

Córdoba : Jaafar, le consul de Córdoba ne sait plus savourer la beauté, la Campeadora a transformé ce paradis en champ de mines, pas un jour ne se passe sans attaque, elle envoie même des enfants répandre de la Brûlure discordante dans les silos à riz ou empoisonner les puits. Les Hybrispagnols de la cité sont considéré comme des ennemis potentiels, les Fléaux trainent les gens en dehors de leur maison et leur passent les fers. Chaque camp plante les têtes de leurs ennemis sur des piques devant les portes de la ville, et ce petit jeu dur depuis des mois, Jaafar est aux abois et l’espoir est tout ce qui lui reste.

La Frontière : Dans la région de l’Al-Andalus, les Guerreros n’ont aucune pitié, on ne trouve là-bas que des Afrikains ou de Renegados. Il ne reste que des ruines calcinées et des villages pris entre les assauts des Guerreros et les incursions des Fléaux. Les arbres et les murets ont été abattus, il ne reste plus beaucoup d’abris pour les assaillants comme pour les défenseurs. Les champs discordants s’étendent tout près de là.

Lisboa : La baie de Lisboa abrite une coquille d’escargot plus grande qu’un bateau de pêche, ses épines jaunes projettent des ombres immenses sa surface est grêlée et coupante comme un front de basalte brut. Son ouverture bancale évoque une gueule au renflement rose, bordée de piquants longs comme le doigt. Un adulte peut y pénétrer debout. A l’intérieur, dans la fraicheur et l’odeur d’eau de mer croupie, on perçoit à peine le bruit des vagues. Ceux qui entrent dans la coquille évoquent une sensation de vertige et une impression permanente de déjà-vu. Bientôt des souvenirs du passé et des visions de l’avenir assaillent l’intrus, tandis que sa perception éclate en un millier de fragments. Il sait alors qu’il lui faut sortir.
Lisboa est la cité des marins, la vie à Lisboa s’articule autour du front de mer. On ne ressent pas les effets du conflit hybrispanique ici, l’arrière pays est sillonné en tous sens de canaux que les véhicules tout-terrain des Fléaux ne parviennent pas à franchir. L’eau regorge d’espèces épineuses issues de l’Amorce.
Les palourdes s’accrochent à tous ceux qui osent y pénétrer, on peut marcher dans l’eau sans difficulté sur quelques mètres, mais ensuite, les coquillages s’accumulent rapidement et leur poids entraîne leur victime vers le fond. Personne ne se rend à Lisboa par les terres, ni les Afrikains, ni les Hybrispagnols.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Purgare

Géographie : Italie / Corse / Sicile

A moins de quatre-vingts kilomètres du Vésuve, un astéroïde s’écrasa sur le sol, cette sphère de magma pénétra la roche pour exploser avec éclat de cent soleils. L’onde de choc circulaire déchira la croute terrestre sur son passage et la remodela de façon chaotique. Pendant plusieurs jours, des retombées pyroclastiques s’abattirent et anéantirent les dernières formes de vie aux alentours.
Au large des côtes occidentales, la Malédiction de la Faucheuse lacéra la Méditerranée, libérant des jets de vapeur et de basalte liquide. Depuis ce jour, des fumées toxiques dérivent sur ces terres qu’elles privent de soleil et de vie. L’air y est corrosif, l’eau empoisonnée.
Ceux qui s’aventurent en ces lieux remarquent d’abord les puces et les moustiques qui attaquent en nuées épaisses et s’insinuent sous les vêtements pour harceler leurs proies. Ensuite, des ombres se détachent des parois pour se rassembler en cocons informes qui se déploient et se déchirent peu à peu, c’est le début de la fin, des filaments mortels fait de champs de force entrelacés se déploient entre les rochers pour piéger les imprudents dans leur fuite.

Aberrants de Purgare : Les Psychokinésistes

Les Psychokinésistes sont des parasites, ils se jettent sur les villages et se nourrissent des habitants en les infestants de sangsues, de moustiques, de tiques, de puces et de ténias. A mesure qu’ils se repaissent, leur plexus solaire s’emplit d’énergie et leur torse luit de chaleur. Quand cette énergie se libère, elle dévore son environnement et le brûle de l’intérieur. Autour de ces Aberrants, la lumière se déforme et s’emmêle dans des champs de force, les pierres se soulèvent du sol, se mettent à tournoyer en cercle de plus en plus étroits puis s’abattent sur l’ennemis dans un nuage étincelant.

La Famille : Aux yeux d’un Purgan, la famille compte plus que tout. Le patriarche d’une famille est respecté de tous, si un membre de la famille humilie le clan, il prend des mesures draconiennes et inversement, il récompense tout exploit qui renforce la famille en attribuant des responsabilités ou en donnant son aval pour un mariage. En Purgare celui qui n’a pas de famille pour le soutenir n’est rien.

Les Élus  : Les émissaires Anabaptistes parcoururent le continent à la recherche des rivières édéniques.
L’étendue qui sépare la Purgare et les Balkans, la mer Adriatique, s’est entièrement asséchée. Il ne s’agit plus désormais que d’une plaine en pente très douce, une rivière la traverse entièrement, ligne d’eau cristalline en provenance des glaciers les plus purs qui relia les Alpes à la Méditerranée. Puis tout s’accéléra autour d’elle, en l’espace de quelques années, les basses terres adriatiques devinrent la région la plus fertile de toute la Purgare. Les émissaires crurent qu’ils avaient enfin trouvé l’une des quatre rivières édéniques…

Paradis Souillé : Les Purgans ne furent pas les seuls à s’établir dans l’Adriatique, pendant plus de cent ans, ils partagèrent leurs terres avec des fermiers balkhanais qui refusaient catégoriquement de céder la moindre parcelle de terrain. Les conflits succédèrent aux simples querelles, l’Adriatique s’embrasa, les Balkhanais furent repoussés de l’autre côté de l’étendue d’eau. La guerre éclata et dura pendant trois cents ans… Puis la haine entretenue au fil des ans a perdu de sa force, les Anabaptistes et les Voîvodes se réunissent au milieu de la rivière pour s’offrir des présents, puis repartent sans jamais quitter les yeux de leurs anciens ennemis jurés.

Coupée en deux : Les Apennins forment un protection naturelle contre les vapeurs toxiques, ces sommets orientés du nord au sud coupent la Purgare en deux, l’ouest est condamné, et l’est sert de zone de déploiement aux Anabaptiste.

Villes et lieux importants :

Bergamo : La ville historique de Bergamo se dresse sur sa colline depuis des siècles, protégé par son enceinte. Cette île isolée au pied des Alpes, nimbée de vapeur toxique et bordée de rivière pyroclastiques demeura longtemps introuvable et oubliée. C’est la famille Lombardi qui découvrit Bergamo, et ils décidèrent de s’y installer et ils y prospérèrent. Les Anabaptistes firent présent de la croix brisée aux Lombardi, qui la refusèrent, Cathédrale multiplia les offres sans relâche, chaque fois refusées.
Et lorsque Bergamo accueillit les premiers clans Jehammétan, le masque d’amabilité tomba, les Anabaptistes se retirèrent et Cathédrale leur interdit de s’aventurer au-delà des portes de Bergamo.

Veneto : Depuis le jour de la trahison de Bergamo, les Anabaptistes courtisent les Catalanos, le clan buté et profondément superstitieux qui règne sur la région de Veneto. Dans la région de Veneto, tout le monde est le parent de tout le monde d’une manière ou d’une autre et ça représente un véritable problème…
Les Catalanos ne peuvent conclure aucun mariage Avec les Lombardi, qu’il considèrent comme maudits et damnés… La plupart sont des fermiers qui travaillent les champs de maïs pour nourrir toute la Purgare. Pour eux, les Anabaptistes sont comme des frères perdus venus à leur secours à grands renforts de croyances établies et de sarcloirs pour débarrasser les champs des mauvaises herbes.

Santiago et Cruces : Sur le rivage occidental de l’Adriatique, deux villes incarnent toutes les atrocités que les êtres humains peuvent s’infliger. Santiago et Cruces, deux villes infirmeries sous contrôle Spitalier pourvoient aux besoins de touts ceux qui, un jour, se sont battus du mauvais côté du sabre. Les Spitaliers agissent en toute humilité, ils offrent des lits et leurs services aux Purgans et à Cathédrale. Ils organisent des traversées de l’Adriatique de nuit sur des radeaux introduits clandestinement par les Apocalyptiques et les Jehemmétans. Bien qu’ils soient convaincus de savoir à quoi s’attendre, beaucoup finissent malgré tout capturé dans les Voïvodies avant de pouvoir découper en morceaux leur premier Dushani à l’aide de leur dilacérateur.

La Gueule Béante : L’activité volcanique de la Malédiction de la Faucheuse ne s’apaise jamais, et quiconque veut l’observer de près doit avoir une confiance totale en son guide et en son équipement.
Depuis des siècles, les Anabaptistes traînent les Psychonautes qu’ils viennent de tuer jusqu’au sommet de la falaise pour les rendre à l’enfer dont ils sont issus, conformément à la Néognose. Depuis des siècles Cathédrale considère la Gueule Béante comme l’instrument nécessaire pour remplir la tâche que Dieu lui à confié.

Perugia : Perugia est un lieu de pélerinage, la porte du champ de bataille ultime, touts ceux et celles qui se rendent à Perugia désirent prouver leur valeur dans l’ultime bataille contre le Démiurge. Les Sforza sont les dirigeants incontestés de Perugiaz, et ils n’hésitent pas à manier le marteau de guerre en personne, l’acier représente toute leur vie et aucun Sforza n’échappe à un apprentissage de forgeron.
Anabaptistes et Spitaliers arpentent le champ de bataille ensemble, pas question de reculer, au risque de jeter l’opprobre sur l’honneur de la famille. Le courage de certains s’émousse lorsqu’ils franchissent les portes de la ville et rencontrent ceux qui reviennent de la bataille. Ceux là trainent l’épée comme un sac de cailloux, le visage balafré, l’armure brisé… Le Purgan qui manifeste le moindre signe de peur est condamné à demeurer pour toujours a Perugia, il servira les forgerons ou les docteurs et c’est ici que s’achèvera son existence honorable.

Macerata : Les Modica se sont alliés dès le début avec les Anabaptistes pour obtenir l’huile élyséenne, mais aussi parce qu’il percevaient leur potentiel. Les Modica disposent d’une influence aussi vaste que leur réseau d’informateurs et d’espions, mais cette famille de l’Adriatique a payé le prix fort pour obtenir ce pouvoir. Elle en est réduite à un groupe de vieillards qui complotent toujours comme si rien n’avait changé. Cette famille ne tardera pas a sombrer entièrement dans l’oubli, le fardeau de sa direction repose sur les épaules d’un enfant de quatorze ans dont le père et les oncles ont succombé à l’assaut d’un Psychokinésiste.

L'Aquila : La ville de l’Aquila se situe dans la vallée de l’Aterno, protégée par les pics des Abruzzes comme une forteresse. C’est là que réside la famille Capodieci, qui accueillit les Anabaptistes mais refusa toute ingérence de Cathédrale. Le Patriarche Emilio Capodieci mène la danse dans ses négociations avec les Anabaptistes, mais s’arrange pour que ces derniers apprécient malgré tout le tour de piste.
Les Capodieci envahissent les villages les uns après les autres, sans violence, et sous l’égide de la croix brisée, le vieil Emilio sait se montrer très persuasif.

Campobasso : Petit à petit les Anabaptistes gagnent du terrain. A Campobasso, personne ne s’étonna lorsque les Catalanos cédèrent à leurs paroles mielleuses. Cependant la chute de Perugia fut aussi douloureuse que la trahison des Modica. A Campobasso , la famille De Paulo résiste toujours à la domination des étrangers, ses assassins abattent quiconque arbore les trois points tatoués sur le front. Les habitants de cette ville protègent et cachent les De Paulo, ce qui n’était au début qu’une simple résistance locale est en train de se transformer en mouvement national, que les DE Paulo comptent bien diriger.

Roma : Les vapeurs toxiques de la Malédiction de la Faucheuse rongent les palais, les murs grêlés, autrefois blancs ont noirci. Les habitants vivent dans les catacombes et se faufilent dans les tunnels.
Les Romani se moquent de leur passé, ils font main basse sur les oeuvres d’art, les livres, démontent des statues et transportent leur butin au port. Les Néolybiens les y attendent à bord de leurs transporteurs. Ils paient en armes, or ou spécialités culinaires Afrikaines.

Corpse : C’est ici, très exactement, que se situe la Malédiction de la Faucheuse, à deux mille cinq cents mètres de profondeur, monstrueuse plaie béante qui ne se refermera jamais. Blottie contre la faille, l’île de Corpse n’abrite que des pirates et des hors-la-loi. Pendant des siècles, ils ont détourné des navires qu’ils ont ramenés en Corse, pour les abandonner sur les rivages. Aujourd’hui, une muraille de coques de navires rouillées, reliées les unes aux autres, forme une barrière gigantesque le long de ses rives sud et est. A l’ouest, la côte domine l’écume d’une bonne trentaine de pas, le courant y est extrêmement dangereux, de nombreux navires se sont ainsi échoués contre les falaises. Les pirates lancent des opérations depuis la Corpse, s’en prennent aussi bien aux pétroliers Néolybiens qu’aux villes côtières Afrikaines. Seule Roma a été épargnée, certains prétendent que cette ville est lus corrompue encore que la Corpse, mais en réalité, Roma commerce depuis toujours avec les pirates et reçoit sa part du butin…

Bedain : Les Afrikains ravagèrent Bedain, l’ancienne Sicilia, ils brûlèrent les ports, les autobastions démolirent les docks sur leur route, pulvérisant sous leurs chenilles les vieux murs de béton. Sarahali le Néolybien, un homme gigantesque aux mains immenses et expressives se présenta devant l’ancien de l’île.
Il lui fit comprendre que désormais, les Purgans Siciliens travailleraient dans l’ombre du Lion. Comme le Néolybien maîtrisait mal la langue purgane, il utilisa pour « ventre » un mot issu d’une langue ancienne : bedaine. Chez les Afrikains, cette île prit vite le nom de Bedain, et les Purgans se virent interdire l’emploi du nom de Sicilia. Au fil des décennies, il fit du port de Syracuse le point de départ des expéditions de pillage néolybiennes dans toute la Méditerranée. La ville n’est plus que l’ombre d’elle même, autrefois si tranquille, elle est devenue un tichodrome rouillé, son centre historique brûle de chaleur sous ses épaisses plaques d’acier, ses barres d’armature et ses poutres métalliques. Toute magie à disparu de cet endroit, et seuls subsistent les relents d’huile de moteur dans des rues où se dressent des usines et où déambulent des marchands d’appareils en tous genres.


Dernière édition par Rhanarion le Ven 7 Avr - 22:58, édité 13 fois (Raison : AjouAtAjou'Hybspanie)
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Devilien le Mar 6 Déc - 20:33

Très bonne initiative merci.
avatar
Devilien

Messages : 33
Date d'inscription : 03/12/2016
Localisation : Gagny (93)

Voir le profil de l'utilisateur http://le-bazar-de-devi.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Mer 7 Déc - 21:00

Ajout de la culture Franka Wink
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Scatholique le Mer 7 Déc - 21:17

Oui, beau travail =)
avatar
Scatholique

Messages : 7
Date d'inscription : 04/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Mer 7 Déc - 21:29

Merci, mais attend de voir la mise en page du texte par Chaska, ça déchire Wink
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Chaska le Jeu 8 Déc - 14:05

Un grand merci pour le résumé Rhanarion, beau travail. Je t'ai envoyé Franka mis en page.
avatar
Chaska

Messages : 24
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Lamdhres le Jeu 8 Déc - 20:40

Merci à toi !

Lamdhres

Messages : 10
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Ophicius le Sam 10 Déc - 16:55

Super travail et bonne idée, cela permet rapidement de se faire une idée Smile

Ophicius

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Sam 10 Déc - 18:10

Les PDF pour Borca et Franka mis en page par Chaska sont dispos ci-dessus.
Vous trouverez les liens OneDrive à la suite de chaque résumé, un grand merci à lui, car c'est vraiment superbement bien travaillé Very Happy
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par StephLong le Sam 10 Déc - 22:58

Merci beaucoup

StephLong

Messages : 21
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Lun 12 Déc - 10:47

Pollen arrive aujourd'hui normalement Wink
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Lun 12 Déc - 22:07

Pollen est en ligne Wink
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Chaska le Lun 12 Déc - 22:50

Génial, je me mets à la mise en page dès demain !
avatar
Chaska

Messages : 24
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Devilien le Mar 13 Déc - 2:13

Jolie taf les gars et très belle mise en page.
Un grand merci à vous.
avatar
Devilien

Messages : 33
Date d'inscription : 03/12/2016
Localisation : Gagny (93)

Voir le profil de l'utilisateur http://le-bazar-de-devi.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Stepha ne le Jeu 15 Déc - 11:16

Merci effectivement joli boulot qui m'aide grandement pour préparer la présentation du monde.

Stepha ne

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Ven 16 Déc - 9:29

Merci, content que ce soit utile Very Happy
Ajout de la mise en page de Chazka pour Pollen Wink
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Devilien le Mar 20 Déc - 11:52

Ah ba pour présenter les cultures aux joueurs c'est juste trop utile ^^
avatar
Devilien

Messages : 33
Date d'inscription : 03/12/2016
Localisation : Gagny (93)

Voir le profil de l'utilisateur http://le-bazar-de-devi.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Mandragorus le Mar 20 Déc - 18:17

Magnifique résumé des trois premières cultures et une mise en page qui claque, aussi belle que la maquette du jeu ! Bravo à tous les deux Very Happy
avatar
Mandragorus

Messages : 44
Date d'inscription : 20/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Mer 21 Déc - 20:46

Merci
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Mandragorus le Jeu 22 Déc - 9:13

Avec plaisir. C'est vraiment une aide de jeu précieuse, que ce soit pour présenter une région à ses joueurs ou en tant que meneurs pour préparer nos scénarios.

Est-ce que vous allez continuer avec les autres cultures ?
avatar
Mandragorus

Messages : 44
Date d'inscription : 20/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Rhanarion le Jeu 22 Déc - 18:57

Oui, je suis en train de faire les Balkhans Wink
avatar
Rhanarion

Messages : 54
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur https://wargame-studio.wixsite.com/wg-studio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Mandragorus le Jeu 22 Déc - 20:31

Magnifique ! C'est génial, parce que ça permet d'avoir en quelques pages un aperçu très bien synthétisé des cultures, sans devoir replonger dans Prima Punk à la recherche d'une info.

Bonne continuation à toi Smile
avatar
Mandragorus

Messages : 44
Date d'inscription : 20/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Chaska le Jeu 22 Déc - 23:06

Merci pour les retours positifs !
avatar
Chaska

Messages : 24
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Mandragorus le Ven 23 Déc - 12:00

Je trouve qu'un travail de qualité mérite des louanges. Tes mises en page sont magnifiques. Tu es graphiste ?
avatar
Mandragorus

Messages : 44
Date d'inscription : 20/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Chaska le Ven 23 Déc - 16:48

Pas du tout ! Enfin, presque pas Very Happy Jusqu'il y a peu, je m'occupais de la coordination et de l'écriture de projets pour une ONG en Amérique Latine et là je cherche du boulot depuis quelques mois en Europe. J'ai étudié la communication et ai été amené à faire un peu de publication (affiches, flyers, dépliants, etc.) pendant mes études et dans mon premier boulot (il y a juste trois ans, quand je me lis, j'ai l'impression que ça fait un bail). C'est vrai que j'aime bien faire de la mise en page.
avatar
Chaska

Messages : 24
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé : Les Cultures

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum